C’est le 8 juillet dernier que la Ville inaugurait le pavillon Robert-Middlemiss, qui contribue à identifier le parc des Cèdres comme une destination de plein air urbain.

L’endroit proposera des installations de loisirs et communautaires, notamment :

  • Une offre alimentaire de qualité (l’ouverture du restaurant est prévue à l’automne);
  • Une expérience d’appréciation du panorama;
  • Un comptoir de prêt d’équipement récréatif de plein air;
  • Des locaux réservés au Centre de voile Grande-Rivière;
  • Des salles multifonctionnelles.

Une œuvre d’art public et des panneaux d’interprétation ont également été dévoilés. L’œuvre Luciole, de l’artiste Annie Cantin, est une installation intégrée au site réalisée en verre soufflé. La ligne du temps consiste en une série de panneaux d’interprétation pour mettre en valeur les grandes périodes de l’histoire du secteur d’Aylmer.

Dans un objectif de développement durable, la certification LEED Argent visée permettra aussi d’optimiser les coûts de fonctionnement du bâtiment.

Une construction sur deux étages a été préconisée dans le but de créer un point de vue unique sur la rivière, la marina et la plage, tout en respectant les normes d’accessibilité universelle.

Le pavillon a bénéficié d’une aide financière de près de 1 529 000 $du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES). Le projet totalise un investissement de l’ordre de 8 600 000 $. Ceci inclut les frais liés à la résiliation du bail avec le restaurateur qui occupait le pavillon au moment de la démolition et l’achat du terrain.

Rappelons que le pavillon a été nommé en l’honneur de feu Robert Middlemiss, un homme politique qui a contribué à l’essor de la vie sociale, culturelle et économique de l’ancienne Ville d’Aylmer.

À propos de Luciole et son artiste

  • L’œuvre est composée de 74 pièces uniques en verre soufflé. Elle rappelle des bulles d’eau, des hublots ainsi que le miroitement de l’eau ou des nuages, comme on peut l’observer sur le lac Deschênes.
  • Grâce à une trame de losanges, l’artiste évoque le revêtement des maisons ancestrales qui enrichissent le Vieux-Aylmer.
  • En passant à travers le verre coloré, les rayons de lumière se reflètent sur les murs, évoquant le soleil couchant sur la rivière des Outaouais.
  • Annie Cantin est une artiste souffleuse de verre originaire des Laurentides.
  • Plusieurs bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada lui ont été décernées.
  • Le pavillon ayant bénéficié d’une subvention du MEES, une œuvre d’art public devait y être intégrée, conformément à la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement du gouvernement du Québec. Le ministère de la Culture et des Communications a coordonné le concours en art public.

À propos de la ligne du temps

  • La série de panneaux d’interprétation met en valeur les grandes périodes de l’histoire du secteur d’Aylmer, depuis l’occupation du territoire par les autochtones jusqu’à nos jours.
  • Ce concept original vise à susciter la curiosité des usagers du pavillon, à leur transmettre quelques faits historiques et, surtout, à leur donner envie de découvrir l’ensemble des attraits culturels et l’histoire du secteur d’Aylmer.
  • Les panneaux d’interprétation sont le fruit d’une collaboration entre la Ville de Gatineau, la conseillère du district d’Aylmer, madame Audrey Bureau, l’Association du patrimoine d’Aylmer et le Musée de l’Auberge Symmes.
  • Une somme de 16 500 $ a été nécessaire pour la recherche historique, la réalisation et l’installation de la ligne du temps. Ce projet a été financé grâce à l’Entente de développement culturel 2018-2020 conclue entre la Ville de Gatineau et le ministère de la Culture et des Communications du Québec.
De gauche à droite : M. Jean-François LeBlanc, conseiller municipal du district du Lac-Beauchamp; Mme Audrey Bureau, conseillère municipale du district d’Aylmer; M. Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau; Mme Diane Middlemiss, fille de feu M. Robert Middlemiss; M. Bryan Middlemiss, fils de feu M. Robert Middlemiss; Mme Isabelle N. Miron, conseillère municipale du district de l’Orée-du-Parc et présidente de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine; M. Gilles Chagnon, conseiller municipal du district de Lucerne.

 

De gauche à droite : Mme Annie Cantin, artiste de l’oeuvre Luciole; Mme Isabelle N. Miron, conseillère municipale du district de l’Orée-du-Parc et présidente de la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine; Mme Audrey Bureau, conseillère municipale du district d’Aylmer; M. Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau.