Nos ados doivent pouvoir participer aux choix qu’on fait comme communauté, et à Gatineau, ça fait longtemps qu’on l’a compris! Que ce soit en créant la toute première commission jeunesse (CJ) du Québec, en gagnant de nombreux prix au fil des ans ou encore en suscitant l’intérêt d’un projet de recherche universitaire, la jeunesse gatinoise fait jaser. En matière d’implication des jeunes, Gatineau est à l’avant-garde depuis déjà des années.

L’adoption de la Stratégie municipale d’action jeunesse (SMAJ) de Gatineau ainsi que son plan d’action est un moment important pour l’implication de la jeunesse à Gatineau. On veut impliquer nos jeunes, on crée donc une structure où leurs idées peuvent être entendues et influencer les décisions politiques. On veut aller plus loin que l’implication dans la CJ, parce qu’on sait qu’en connaissant leur avis plus souvent et sur davantage de sujets, on prendra ultimement de meilleures décisions. D’ailleurs, l’équipe SMAJ, qui a pour mandat de réaliser la mise en œuvre du plan d’action, reflète bien cette volonté en accordant une place centrale aux jeunes.

La Commission jeunesse a profité des travaux réalisés dans le cadre de l’élaboration de la SMAJ pour réunir un grand nombre de partenaires autour d’objectifs communs. Le Sommet Jeunesse de 2019, un puissant dispositif de participation citoyenne, a mobilisé plus de 700 jeunes et moins jeunes autour d’un dialogue avec la Ville, les écoles et les organismes. Les résultats issus de ce sommet ainsi que des rencontres de travail qui en ont découlé démontrent l’influence que ce genre de dialogue collectif peut avoir sur la mobilisation d’une communauté d’acteurs autour d’enjeux communs.

Le dialogue entre les différents groupes de la communauté, c’est la clé pour arriver à se connaître, se comprendre et se construire un avenir collectif. Pour influencer la participation citoyenne à long terme, la participation électorale même, ce sont d’outils comme ceux-là dont la Ville doit se doter pour changer des tendances lourdement installées.