L’été se termine par un retour à un semblant de normalité, mais il ne faut pas tomber dans le piège du relâchement. Nous devons demeurer extrêmement prudents. D’abord, nous devons absolument garder – ou reprendre dans certains cas – nos bonnes habitudes, en fonction des directives émises par la Santé publique. Et puis nous devons profiter de cet automne pour préparer une certaine relance, et surtout continuer d’adapter la ville, et nos communautés, aux défis auxquels nous sommes confrontés.

Plusieurs décisions importantes se prendront cet automne au conseil municipal. D’abord, nous allons en quelque sorte terminer de mettre en œuvre le nouveau schéma d’aménagement, en achevant le processus de concordance. On accorde nos règlements à une nouvelle vision de l’aménagement du territoire, qui est beaucoup plus respectueuse des écosystèmes naturels et qui veut aussi créer des milieux de vie de meilleure qualité.

L’adoption du budget sera l’autre gros morceau de l’automne, à plus forte raison cette année, dans le contexte particulier de la pandémie. Les conséquences sur les finances publiques sont importantes, même si nous savons déjà que les villes bénéficieront d’appuis de Québec et d’Ottawa. Mais malgré la chute des revenus, ce serait une erreur de faire des compressions dans nos services ou de décider de remettre des projets en croyant économiser. En temps de crise, les pouvoirs publics doivent agir comme catalyseurs pour renverser la tendance. Ce serait probablement le pire moment pour réduire des services à des populations vulnérables. Au contraire, nous devrons peut-être même investir un peu plus qu’à l’accoutumée… La santé financière de la Ville étant très bonne depuis plusieurs années, ce sera l’occasion d’utiliser les outils à notre disposition afin que la Ville soit un acteur des transformations nécessaires.

Nous pouvons être fiers de notre réponse collective à cette autre crise majeure que nous vivons depuis quelques mois. En guise de remerciements aux personnes sur la ligne de front jour après jour, assurons-nous toutes et tous de respecter les consignes et de minimiser les risques.

Portez-vous bien,

Maxime Pedneaud-Jobin

Maire