Lors de la séance du conseil municipal le 19 janvier dernier, la Ville a adopté une résolution demandant au gouvernement du Québec de modifier la Charte de la Ville de Gatineau afin de lui accorder le pouvoir d’exercer un droit de préemption sur tout immeuble de son territoire, sauf s’il appartient à un organisme public.

Ce droit de préemption vise à répondre à la crise du logement qui sévit actuellement à Gatineau. Cette crise aggrave notamment la situation précaire des personnes les plus démunies.

Considérant que les terrains disponibles pour la construction de logements abordables et communautaires se font de plus en plus rares, le droit de préemption permettrait à Gatineau d’avoir à sa disposition davantage d’outils pour en acquérir.

Rappelons que Gatineau a déclaré l’état d’urgence en logement lors de la séance du conseil municipal du 22 septembre 2020. Au cours des dernières années, le conseil municipal a aussi adopté une politique d’habitation; l’une des stratégies mises de l’avant pour s’assurer d’avoir une offre de logements abordables est de prévoir des outils réglementaires adaptés pour faciliter la réalisation de projets résidentiels afin d’encourager une diversité d’habitations accessibles et abordables, soit des logements pour les familles, les personnes seules et les aînés.