Au cours des prochains mois, la Ville vous consultera afin de mesurer l’acceptabilité citoyenne de son programme de contrôle des moustiques.

L’objectif de la consultation est de sonder la population afin d’en :

  • Vérifier l’acceptabilité par rapport à l’ajout d’une taxe dédiée pour obtenir un service de contrôle des insectes piqueurs;
  • Mesurer le degré de satisfaction par rapport au traitement des insectes piqueurs dans les districts où l’on procède à l’épandage;
  • Mesurer la compréhension et la perception par rapport aux effets et à l’utilisation du BTI (Bacillus thuringiensis israelensis) comme moyen de contrôle des insectes piqueurs.

Rappelons que la Ville de Gatineau a relancé le processus d’appel d’offres pour octroyer un contrat pour le contrôle biologique des moustiques pour l’année 2021.

Le processus en cours vise à mandater une firme pour un contrat d’un an, avec possibilité de renouvellement d’un an. Le contrat pour 2021 vise le même territoire que les années précédentes. Les districts qui bénéficient du traitement sont les suivants :

  • Le district de Pointe-Gatineau;
  • Le district du Carrefour-de-l’Hôpital;
  • Le district du Versant;
  • Le district de Bellevue;
  • Le district du Lac-Beauchamp;
  • Le district de la Rivière-Blanche;
  • Le district de Masson-Angers.

Pour 2021, la Ville souhaite également mettre en place un projet pilote comprenant l’installation de pièges à moustiques afin de tester une méthode alternative dans les zones où l’épandage de biopesticides est interdit. Si ce projet pilote s’avère concluant, l’utilisation de pièges pourrait être envisagée pour réduire la nuisance des moustiques sur le territoire de la Ville de Gatineau.

À propos du contrôle biologique des moustiques

Le contrôle biologique des moustiques a pour objectif de réduire la nuisance causée par les insectes piqueurs. Le produit utilisé est sécuritaire pour la santé publique et l’environnement. Il affecte uniquement les larves des insectes piqueurs.

Cette pratique est autorisée et la Ville se réfère aux directives du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

De la mi-avril à septembre, des spécialistes sillonnent les points d’eau du territoire couvert par le programme. Lorsque des larves sont présentes, un biopesticide est appliqué par voie aérienne ou terrestre.

Rappelons que l’épandage de BTI est effectué à la demande des personnes résidant dans les districts concernés, qui paient sur la base d’utilisateur-payeur. En 2020, cette taxe s’élevait à 12,70 $ et est attribuée à 21 110 propriétés dans la zone traitée.

Renseignements

Page Web sur les moustiques